Une journée à "On décolle"

Hier matin, mercredi 12 novembre, rendez-vous à l'heure habituelle à Royompré. Le temps est gris, mais sec. Un peu froid, mais pas trop. Jérômine, Lykka et moi sommes les premières - d'ailleurs, on l'avait bien parié, dans la voiture... On décide d'aller voir Violette, le veau né sous nos yeux il y a quelques semaines.  C'est alors que débarquent Flavia et Aïdan dans leur voiture fleurie, qui amènent aussi Isabelle et Adam, des nouveaux venus. Ils nous accompagnent donc saluer les petits veaux : les plus âgés, le nouveau-né du matin sous la lampe rouge, et notre Violette. Puis arrive l'Astra grenat de Caro-Theux, qui déballe et monte le chariot tandis que les enfants se réjouissent de voir Gabette et Pizza, les chiens mascottes du groupe.
On se regroupe alors pour démarrer la matinée - quatre mamans ; trois grandes filles de 4 ans ; trois plus jeunes gamins entre un an et demi et huit mois. J'annonce le programme : on va aller jusqu'à "la rivière avec le petit pont de bois". Et on s'y installera pour la matinée, avec jeux libres, pic-nic et histoires. Lykka est impatiente de (re)faire une canne à pêche. Elle en veut une sur le champ. Je reformule : on va jusqu'à la rivière au petit pont de bois ; elle peut chercher en chemin une branche pour sa canne à pêche, si elle veut... Alors c'est parti.

Caro-Theux-sans-peur traverse la Hoëgne avec le chariot et pas moins de quatre enfants dedans ou dessus. Lykka lui emboîte le pas. Les autres vont par le pont des vaches, pas trop trop boueux cette fois. Traversée réussie, certains ont les pieds trempés, d'autres les pantalons bien mouillés. Les renifleuses de piste s'élancent alors vers les bois. A l'entrée, Lykka remarque un panneau rouge de chasseurs. Petite angoisse dans les yeux des filles. On rassure : les chasseurs, c'était hier, c'est noté sur le panneau. Alors on continue.
Jérô, Lykka, Sacha s'élancent pour la désormais habituelle grimpette sur la butte à l'entrée du bois. En redescendent en toboggan, glissant fesses par terre sur les feuilles mortes. Eclats de rire. La promenade continue. Sacha a envie de grimper dans la sapinière, comme la dernière fois (pfff, quelle grimpée d'ailleurs !). On lui suggère de grimper en bordure, et de poursuivre parallèlement à nous, vers le point de ralliement du jour. Les trois grandes bondissent, courent, marchent... et arrivent les premières au petit pont de bois. Impatientes de fabriquer leurs cannes à pêche. Caro-Theux-la-magicienne sort sa ficelle, jaune cette fois. On va chercher des branches, on attache ficelles et cailloux ; une jolie partie de pêche s'en suit, les trois filles perchées sur le pont. Les prises sont énormes : poissons, baleines et requins se succèdent à un rythme effréné. Tiens ! Elles en ont même oublié le pic-nic !! Aïdan et Zach profitent du moment pour tremper (plus ou moins volontairement) jambes et fesses dans la rivière. Tout le monde est affairé. Notre benjamin du jour, Adam, porté en sac par sa maman, respire la sérénité dans la forêt. Le temps passe à rien d'autre que ce moment heureux.
Puis, l'une des filles se souvient du pic-nic. Alors on choisit un endroit pour installer le plastique. A quelques mètres, on fait griller les baleines qu'elles ont pêchées, ce sera notre dessert. On les pense impatientes de manger mais que nenni, c'est une histoire qu'elles veulent. Alors z'y va pour l'histoire. Et tant pis pour la pluie qui commence à tomber. On entame un second livre, mais quand même, les estomacs grognent. Alors on déballe le pic-nic, co-préparation de Flavia et Isabelle, et oh surprise et ravissement : un gâteau au chocolat ! On se régale. On grignote aussi pommes et noix. Les mamans papotent...
Et puis c'est reparti pour les jeux. Lykka est décidément branchée sur la pêche, elle continue. Sacha et Jérô se lancent dans d'autres jeux, je les vois notamment perchées sur une souche d'arbre, en train de piloter un bolide. Sourires, rires, complicité. Caro-Theux commence du Forest Art entre deux arbres avec sa ficelle... Pour des raisons de timing, ce mercredi je dois repartir vers 11h30. Isabelle, Adam, Flavia et Aïdan m'emboîtent le pas. Caro-Theux, seule adulte à bord, consulte les trois filles : vous voulez rester ou retourner ? Peuh, c'est évident et unanime. On part sans elles, elles sont vraiment trop occupées à s'amuser.
Sur le court trajet retour, Adam et Aïdan, tous deux portés en sac, s'endormiront. Flavia, Isabelle et moi nous quittons, ravies. On a encore plein de trucs à échanger, mais on se revoit bientôt... La semaine prochaine, nous serons à nouveau plusieurs, et sans doute un peu plus encore, à décoller à Royompré. On se réjouit ; je crois que les enfants aussi.
Le projet On décolle !, au-delà de son indispensable base « philosophico-pédagogique », n'a d'autre réelle ambition que celle-ci : offrir des moments libres et heureux aux enfants, en forêt. Ce mercredi, c'était totale réussite. Les enfants sont désormais en confiance, entre eux, avec nous adultes du groupe, vis-à-vis des lieux et de la forêt. Et vous imaginez, quand nous aurons la roulotte, la magie de ces journées, avec des après-midi de repas, siestes, jeux, jardinage et autres plaisirs partagés sur notre terrain... ?
Pour moi, des moments pareils, c'est du pur bonheur...
Ca me nourrit pour le reste de la journée et de la semaine. Jusqu'à notre prochaine sortie !
Caro-Spa