Les tempêtes d’enthousiasme à Royompré


Cette semaine, c’est stage à Royompré.
La dernière image que j’emporte de notre journée de ce mardi, c’est celle de mes deux enfants qui, à six heures et demie le soir, trempés de la tête aux pieds après une dernière (longue) baignade dans la rivière, s’exclament en remontant vers la voiture : « Pizzaaaaaa !!! » Et s’élancent en courant à sa rencontre, pour une nouvelle fois la caresser et lui parler.


J’associe immédiatement ce moment aux fameuses « tempêtes d’enthousiasme » dont parle André Stern : un enfant de deux ou trois ans ressentirait une tempête d’enthousiasme toutes les deux à trois minutes. Un adulte, quant à lui, ressentirait la même quantité d’enthousiasme… deux à trois fois par an ! Or l’enthousiasme fonctionne comme un engrais pour le cerveau, permettant de favoriser les connexions entre les neurones, donc les apprentissages et leur ancrage durable…  Alors, en cette fin de journée, je me réjouis de voir cette Xième manifestation spontanée d’enthousiasme de mes enfants, après une longue journée à Royompré… Voir et savourer la capacité des enfants à se réjouir, à s’emballer, à courir, à échanger, de manière vivante et entière… des dizaines ou centaines de fois par jour.


La trame, très informelle, des joyeuses journées d’« On décolle ! » permet réellement aux enfants d’exprimer, poursuivre et vivre pleinement leurs élans. Ils vont et viennent en fonction de leurs élans, qu’ils soient provoqués par une interaction, par un objet, par un jeu, par la rivière, par un livre, par quelqu’un qui arrive, par un bout de bois, par l’activité d’un adulte, par le déballage du pique-nique ou encore par Pizza…


« On décolle ! », c’est un espace de liberté, recréé et réinventé à chaque fois. C’est un espace où, comme me le disait si bien mon amie Christel, passée hier après-midi pour la première fois avec sa petite fille, « on oublie le temps ». Oui ! En effet ! A Royompré, chaque semaine, avec les enfants… on oublie le temps. Et c’est tant mieux, c’est essentiel, pour tous les bénéfices qui en découlent, pour tous ces moments où chacun peut expérimenter qui il est vraiment, ce qu’il aime vraiment et ce qu’il veut vraiment faire. Quitte à être (largement) en retard à la maison pour rendre la voiture à son mari :o)


Caro-Spa-des-bois